Entretien des purgeurs

Dans les réseaux vapeur dont les purgeurs n’ont pas été entretenu depuis 3 à 5 ans, 15 à 30 % des purgeurs peuvent être défectueux. Le coût d’un seul purgeur défectueux dans un réseau typique peut s’élever à plusieurs milliers de dollars par année.

Évaluation du fonctionnement

Il est important de ne pas confondre vapeur de détente et pertes de vapeur. En effet, nous savons que le condensat qui passe d’une pression élevée (avant le purgeur) à une pression plus basse (après le purgeur) se vaporise en partie. Il peut être tentant de penser qu’il est possible d’évaluer le fonctionnement d’un purgeur débitant à l’air libre en observant le nuage de vapeur qui apparaît à sa sortie. Pourtant, cette méthode d’évaluation n’est pas fiable, car il est absolument impossible de distinguer la vapeur de détente de la vapeur vive.

Cela dit, si l’on connait bien l’apparence normale de la plume de vapeur qui sort du purgeur, une augmentation du volume de cette plume peut être une signal visuel d’un mauvais fonctionnement du purgeur. Dans un réseau fermé, comme les purgeurs ne débitent pas à l’air libre, il est impossible de faire un tel constat. Par contre, une montée de la pression au dégazeur peut être le signe d’un ou plusieurs purgeurs qui fuient.

Une baisse de température dans un échangeur peut être la conséquence d’un purgeur bloqué : comme le condensat ne peut être évacué par le purgeur, il s’accumule dans l’appareil, ce qui provoque la baisse de température.

Dans tous les cas, lorsqu’on soupçonne un purgeur de mal fonctionner, il faut le tester avant de tirer une conclusion définitive.

Détection des fuites

La détection des fuites se fait à l’aide un instrument spécialisé conçu pour détecter les ultrasons émis par une fuite de vapeur dans un purgeur. Une fuite de vapeur dans un purgeur émet en effet un sifflement particulier que l’oreille humaine est incapable de détecter. Le détecteur de fuites est conçu pour détecter ces ultrasons et indiquer s’il y a une fuite dans le purgeur. Il est important de faire une utilisation judicieuse du détecteur de fuites pour éviter les diagnostics erronés.

Test d'un purgeur avec un détecteur de fuites

Test d'un purgeur avec un détecteur de fuites

Le détecteur peut détecter des bruits extérieurs au purgeur si le niveau de bruit est très élevé dans les environs immédiats. Cela peut engendrer un diagnostic erroné. Dans la mesure du possible, il est préférable de tester le purgeur à un moment où le niveau de bruit a diminué.

Un purgeur en bon état qui reçoit une grande quantité de condensat émet des ultrasons que l’appareil peut interpréter comme une fuite. C’est la formation de vapeur de détente qui produit ce bruit. Il est donc important de ne pas tester les purgeurs au démarrage du réseau, alors que purgeurs ont beaucoup de condensat à éliminer. Il vaut mieux tester les purgeurs une fois que le réseau s’est stabilisé.

Une fuite dans un purgeur qui reçoit toujours beaucoup de condensat n’est pas nécessairement problématique. En effet, un purgeur plein de condensat ne permet pas à la vapeur de s’échapper et la fuite a peu d’importance tant que la charge est grande. Cependant, si la charge de l’appareil varie et qu’elle devient presque nulle, alors la fuite aura de l’importance et l’appareil pourra la mesurer.

Pour vérifier la capacité d’ouverture du purgeur, il est nécessaire de le tester en pleine charge. Idéalement, il faut ensuite faire un test à charge nulle afin de déterminer si le purgeur réussi à fermer correctement. Les bouts de lignes sont souvent utilisés à cet effet.

Nettoyage des purgeurs

Le nettoyage des purgeurs requiert une technique particulière. Notre équipe offre un service de nettoyage complet des purgeurs installés par Lalonde Systhermique. Les pièces sont soumises à des acides spéciaux pour enlever les molécules de fer collées sur l’acier inoxydable. Dans les cas où la capsule est encrassée par de l’huile, le nettoyage se fait avec un solvant. Chaque capsule est ensuite évaluée individuellement sur un banc d’essai sous pression de vapeur. Les mauvaises capsules sont identifiées et retournées au propriétaire.

Plaquette identification des purgeurs

Exemple de plaquette utilisée pour identifier les purgeurs.

Identification des purgeurs

Identification et étiquetage

Les entreprises utilisent souvent un grand nombre de purgeurs et il arrive qu’on en vienne à oublier l’existence de certains d’entre eux, surtout s’ils sont situés dans des endroits peu visibles. Il peut aussi survenir des oublis lors de l’entretien.

Afin d’assurer la pérennité du système, chaque purgeur doit être identifié par une étiquette solide, voyante et indélébile.

Plan de localisation

Une fois les purgeurs identifiés, il faut les situer sur un plan de localisation.

À la suite de travaux dans une usine, nous avons découvert des purgeurs cachés entre deux murs – aucun plan n’indiquait leur présence à l’équipe d’entretien et aucune inspection n’en dont avait été faite depuis 10 ans. Les purgeurs ne fonctionnaient plus depuis au moins 5 ans et la vapeur s’échappait à plein débit. Imaginez les coûts occasionnés par une telle situation!

Un plan de localisation bien conçu permet de retrouver rapidement tous les purgeurs de l’usine afin d’éviter ce genre d’incident. L’équipe d’entretien peut assurer le suivi nécessaire sur toutes les pièces d’équipements. Le plan facilite de plus la planification et la mise ne pratique des interventions d’entretien.

Relevé technique

La dernier élément d’une bonne stratégie d’entretien consiste à maintenir un relevé technique des purgeurs. Ce relevé est une liste spécifiant la marque, le type, le modèle, la dimension et la date d’installation de chacun des purgeurs. Le relevé technique devrait aussi fournir les instructions d’entretien (outils, pièces de rechanges, etc.), ainsi que les fiches techniques des purgeurs.

Lire notre page générale sur les purgeurs.