Corrosion

Corrosion par piqûres dans un réservoir

Corrosion par piqûres (pitting) dans un réservoir.

La corrosion est un des problèmes récurrents les plus répandus dans les installations vapeur. Elle est responsable de l’usure prématurée des équipements et d’éventuels arrêts de production. Dans un réseau vapeur mal conçu, elle n’épargne aucun équipement : échangeurs de chaleur, pompes, conduites de retour de condensat, etc.

Les formes de corrosion les plus courantes sont causées par l’O2 (oxygène) et le CO2 (dioxyde de carbone) :

  • La corrosion par l’oxygène ou corrosion par piqûres (pitting) crée de petits trous qui peuvent traverser la paroi d’une conduite d’acier en moins de deux ans.
  • La présence de dioxyde de carbone dans la vapeur amène une corrosion prématurée des réseaux par sa redissolution dans le condensat. Le pH du condensat chute rapidement avec l’augmentation des concentrations en CO2. Le condensat acide attaque les conduites de retour, causant un creux caractéristique dans la partie inférieure des conduites. Les produits de la corrosion sont par la suite retournés à la chaudière où ils peuvent engendrer des dépôts de fer.

L’O2 et le CO2 sont des gaz dits incondensables du fait que, contrairement à l’eau (H2O), ils ne peuvent se condenser et être éliminés du réseau vapeur. En plus de d’accélérer la corrosion, les gaz incondensables dégradent les échanges thermiques en agissant comme isolants thermiques dans les échangeurs.

Éliminateur mécanique d’incondensables

Dans un réseau conventionnel, la corrosion est habituellement contrôlée par un apport chimique, tel du sulfite pour l’O2 et une amine neutralisante pour le CO2.

Dans un RFVC® Lalonde Systhermique, les incondensables sont éliminés mécaniquement à l’aide d’un dispositif exclusif, sur toute l’étendue du réseau vapeur. Cette élimination mécanique de l’oxygène et du dioxyde de carbone permet de réduire de façon radicale la consommation de produits chimiques de contrôle de la corrosion. Dans nos projets, cette réduction de consommation se chiffre à 50% et plus. Dans de nombreux cas, la diminution atteint 95%!

En apprendre plus sur l’importance d’éliminer les incondensables.